Libre Pensée du Pas-de-Calais

Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités laïques > Blasphème et liberté d’expression > Le Da Vinci Code et les chrétiens intégristes : Amour et Fraternité (...) > Le film Da Vinci Code interdit en Grèce aux moins de 17 ans
Publié : 20 mai 2006

Le film Da Vinci Code interdit en Grèce aux moins de 17 ans

Dépêche AFP en date du 19.05.06

Les intertitres et les notes sont de la seule responsabilité du webmestre du site de la Libre Pensée du Pas-de-Calais.

Les raisons de l’interdiction

Le film "Da Vinci Code", sorti jeudi sur les écrans en Grèce, a été interdit aux moins de 17 ans, a-t-on appris vendredi auprès du Secrétariat général à la presse du gouvernement grec.

La commission de contrôle cinématographique a justifié sa décision par le fait que l’oeuvre "touche à des questions religieuses et historiques d’une importance majeure, qu’un mineur n’est pas en mesure d’évaluer" [1]. Le film "fait référence à des organisations religieuses et parareligieuses aux principes contestables qui (...) sapent la foi de la communauté religieuse mondiale" [2], ajoute la commission dans sa décision.

Parmi les films récents également interdits au moins de 17 ans en Grèce figurent la superproduction futuriste américaine "V pour Vendetta" ou le "Munich" de Steven Spielberg, a souligné une source gouvernementale à l’AFP.

La commission de contrôle a une approche conservatrice, mais ses interdictions ne sont en général pas appliquées dans les cinémas "à moins que le spectateur ait quatre ans", a plaisanté auprès de l’AFP un représentant de l’industrie cinématographique, sous couvert d’anonymat. "Il est possible que cette fois des cinémas aient fait du zèle par peur d’incidents, cela va se tasser", a-t-il ajouté.

Selon plusieurs médias, l’interdiction a surpris de nombreux adolescents qui s’étaient pressés jeudi soir pour aller voir le film, des cinémas leur ayant fait valoir qu’elle serait respectée.

Le cléricalisme de l’Eglise orthodoxe grecque

Très influente dans le pays, où elle n’est pas séparée de l’Etat, l’Eglise orthodoxe avait condamné le film, jugeant dans une brochure distribuée dimanche dans les églises que son contenu "offense et mine d’une manière perfide la conscience religieuse". Elle s’était toutefois gardé de demander son interdiction [3].

Les intégristes religieux à l’oeuvre

Un professeur de théologie, Georges Moutsakis [4], a par ailleurs déposé plainte vendredi contre le film, affirmant, avoir pu constater en allant le voir qu’il constituait "un blasphème intentionnel du dogme légal de Grèce" [5]. Il n’a toutefois pas assorti sa plainte de demande d’interdiction de projection comme l’avait fait mercredi un petit groupe intégriste orthodoxe baptisé "Le glaive de feu". La justice avait rejeté jeudi cette requête, autorisant ainsi la sortie du film dans la soirée dans les 207 salles qui avaient prévu de le projeter.

Notes

[1] - Le film, tiré du roman éponyme, n’a, comme lui, aucune visée historique mais raconte simplement une belle fable rendue crédible à force de la répéter, mais strictement sans aucun fondement rationnel ni scientifique !!!
- que les mineurs ne soient pas capables d’évaluer des questions religieuses devrait alerter les politiques grecs et, logiquement, cette prétendue incapacité devrait entraîner l’interdiction pour tout mineur de participer à une quelconque manifestation religieuse... Mais cela viderait considérablement les lieux de culte et ruinerait financièrement l’Eglise orthodoxe !

[2] ... et qui font bien rire les hommes et femmes libres de toute appartenance religieuse...

[3] Tu m’étonnes ! D’autres le font et l’ont fait pour elle.

[4] Rien à voir avec le chanteur libertaire et fraternel...Georges Moustaki

[5] En Grèce, le blasphème envers les dogmes chrétiens orthodoxes est pénalement répréhensible...